Manège Cascabel – Amiens

CENTRE DE CRÉATION DU CIRQUE ÉQUESTRE À AMIENS

 

Les aventures de Zingaro dans les années 80 et celle ensuite du théâtre du Centaure ont été de cette nouvelle impulsion de la création équestre pour le cirque. Nombre de nouvelles compagnies se sont constituées avec l’idée d’apporter à ces deux aventures, une esthétique du cirque équestre qui se veut dans une relation fine entre les exercices équestres de tradition et au croisement des différentes expressions artistiques comme la danse, les arts plastiques, jusqu’aux nouvelles technologies.

Un contact a pu être établi, la plupart des compagnies ne disposent pas de lieux permanents pour pouvoir travailler, chercher, sur de nouvelles écritures. Si le système débrouille permet d’arriver jusqu’à un certain niveau d’une création, il manque ce temps de travail approfondi sur la piste de 13m pour affiner, pour terminer une création.

Fort de cette conviction , il nous a fallu réfléchir et prendre en compte cette réalité pour y apporter une tentative de réponse. Dans un premier temps, nous avons reçu en résidence, dans le Cirque Jules Verne, plusieurs jeunes compagnies avec lesquelles nous avions des envies de collaboration comme Netty Radwany, Sabrina Sow, Benjamin Grain, et dernièrement, dans le cadre d’une bourse SACD, Charlène Dray. Le Cirque Jules Verne est né de cette rencontre avec le cirque équestre des Rancy, Hoocke, Plege, Gruss. Il est l’esprit de cette histoire et physiquement la piste, avec son tour de piste, les stalles, les mangeoires, les râteliers… Tout cela pour rappeler que les chevaux sont les bienvenus dans ce lieu.

Pour autant, un spectacle de cirque équestre nécessite de mettre en place une piste en terre capable d’accueillir les artistes et leur monture. Cette mise en place lourde et coûteuse implique des coûts de production importants et cela ne devient possible que pour des spectacles déjà construit qui n’attendent plus que quelques jours de travail, sur la piste pour être présentes, mais exclu toute résidence longue de recherche et d’écriture. Sans ces temps de recherches et d’écritures, on ne peut arriver à créer un spectacle et il est clair que cette demande n’est pas du domaine du caprice mais s’inscrit dans les outils de création qui ont été mis en place pour la danse, le théâtre, la musique et depuis peu pour le cirque contemporain et les arts de la rue.

Nous avons obtenu d’Amiens métropole un ancien centre équestre avec un grand manège, 48 boxes, un espace de vie, une salle d’écriture, un padock… Ce lieu se trouve à 20 minutes du cirque Jules Verne, autant dire au centre ville.

Il s agit pour nous de faire du cirque Jules Verne un pôle national cirque équestre et de créer une nouvelle dynamique de création au niveau régional, national voir international. Nous y tenons vraiment à cette dimension au moins européenne, car nous avons pu constater que cette espace de création de cirque équestre n’est pour le moment que de l’exception culturelle française.

Nous avons appelé ce lieu manège Cascabel en hommage au célèbre roman de Jules Verne César Cascabel qui compte l’histoire d’une famille française de banquistes qui revient des États Unis par le détroit de Béring avec leur roulotte et leurs chevaux.